Portail de la Coopération Décentralisée au Sénégal - Accueil
Ce site Internet vous est proposé par
Le Ministre de l'Aménagement du Territoire et des Collectivités Locales
avec l'appui du Service de Coopération et d'Action Culturelle
de l'Ambassade de France au Sénégal
 

Présentation des régions du Sénégal

 

Présentation de la région de Dakar

Située à l’extrême Ouest du Sénégal et du continent africain, la région de Dakar est une presqu’île de 550 km2, représentant seulement 0.28% de la superficie du territoire national. Elle est contiguë à l’Est à la région de Thiès et est entourée par l’Océan Atlantique sur ses limites Nord, Ouest et sud.
Sa population est estimée à 2 411 528 habitants en 2004 pour une superficie de 550 km2.

Sur le plan de l’organisation administrative, après avoir connu des mutations de plusieurs ordres depuis l’époque coloniale, la région de Dakar est aujourd’hui découpée en quatre départements (Dakar, Guédiawaye, Pikine et Rufisque) et 10 arrondissements. Elle abrite 53 collectivités locales : une région, 6 communes, 43 communes d’arrondissement et 2 communautés rurales
La région de Dakar ou encore la presqu’île du Cap Vert, occupe une position stratégique sur les routes internationales de l’Atlantique méridionale et centrale.
Ancienne capitale de l’Afrique Occidentale Française (AOF), Dakar a hérité de la colonisation un rayonnement sur le plan économique et commercial, en Afrique et dans le reste du monde. Grâce à son important réseau international de communication (aéroport, port, chemin de fer, routes, télécommunication), la région de Dakar constitue un centre cosmopolite de rencontre et d’échange sur le plan culturel, politique et commercial, tant au niveau sous-régional qu’international.
Dakar abrite aussi la capitale nationale et concentre une grande partie du potentiel économique, social, administratif et politique du pays. Elle abrite également le siège du gouvernement, de l’Assemblée Nationale, du conseil constitutionnel, de la cours de cassation, de toute les directions nationales et le siège de la presque totalité des organisations nationales et internationales installées dans le pays.
C’est enfin, sans être exhaustif, un centre décisionnel (public et privé, national, régional et international).

Présentation de la région de Diourbel

Située à quelques 146 km à l’Est de la capitale nationale Dakar, la région de Diourbel est limitée au Nord par les régions de Thiès et de Louga, au Sud par les régions de Thiès et de Fatick, à l’Est par les régions de Fatick et de Louga et à l’Ouest par la région de Thiès.

Sa population est estimée à 1 076 874 habitants (2003) pour une superficie de 4769 km2.

Sur le plan administratif, la région est découpée en trois départements (Diourbel, Bambey et Mbacké) et huit arrondissements. Elle abrite 38 collectivités locales : 1 région, 3 communes et 34 communautés rurales.

La région de Diourbel est faiblement dotée en potentialités naturelles. En effet, elle ne dispose ni de cours d’eau pérenne, ni de façade maritime, ni de ressources minières, ni de forêts classées.

Le climat de la région est de type soudano-sahélien à prédominance sahélienne.

L’économie de la région repose essentiellement sur les activités agricoles. La quasi-totalité des ménages agricoles tire leurs revenus de ce secteur. Cette agriculture est essentiellement pluviale.

Présentation de la région de Fatick

La région de Fatick est limitée au Nord et Nord-Est par les régions de Thiès, Diourbel et Louga, au Sud par la République de Gambie, à l’Est par la région de Kaolack et à l’Ouest par l’océan Atlantique.

Sa population est estimée à 639 354 habitants en 2004 pour une superficie de 7535 km2.

Sur le plan administratif, la région est découpée en trois départements (Fatick, Foudiougne et Gossas) et dix arrondissements. Elle abrite 41 collectivités locales : 1 région, 7 communes et 33 communautés rurales.

Le climat est de type soudano - sahélien. La pluviométrie varie entre 600 et 900 mm.

L’activité économique de la région reste dominée par l’agriculture, l’élevage et la pêche.

Le tourisme occupe une place de choix dans le tissu économique de la région. Il se développe grâce à la qualité et à la diversité des espaces naturels de la région (Delta du Sine Saloum) et à l’existence de nombreux réceptifs. La région en compte 35 : hôtels, campements et relais, dont 9 hôtels classés.

Présentation de la région de Kaolack

La région de Kaolack est limitée au Nord par les régions de Fatick et de Louga, au Sud par la République de Gambie, à l’Est par la région de Tambacounda et à l’Ouest par la région de Fatick.
La population de Kaolack est estimée en 2002 à 1 155 748 habitants, soit 11,51 % de la population du Sénégal, sa densité moyenne est de 72 hab./km2.
La région de Kaolack est constituée des départements de Kaffrine, Kaolack et Nioro du Rip et s’étend sur une superficie de 16 010 km2, soit 14% du territoire national. Elle est découpée en trois départements (Kaffrine, Kaolack et Nioro) et 10 arrondissements. Elle abrite 48 collectivités locales : une région, 6 communes et 41 communautés rurales
Son climat est de type sahélo-soudanien marqué par des températures relativement hautes d’avril à juillet (15-18° à 35-40°C), une longue saison sèche de novembre à juin/Juillet (8 à 9 mois) et une saison des pluies (juin/juillet à octobre).
Sur un relief plat dans son ensemble, la région de Kaolack présente une végétation riche et variée allant de la savane arbustive au Nord au Faciès boisé vers le Sud et Sud-est.
Les activités agricoles occupent 75 % de la population. Les principales productions sont l’arachide, la pastèque, le haricot, le mil et le sorgho, le coton, le maïs, le sésame, le fonio, le riz et des cultures maraîchères.

Présentation de la région de Kolda

La région de Kolda est située à l’extrême Sud du pays, elle est limitée au Nord par la République de Gambie, au Sud par les Républiques de Guinée et de Guinée-Bissau, à l’Est par la région de Tambacounda, et à l’Ouest par la région de Ziguinchor.

Sa population est estimée à 893 857 habitants en 2004 pour une superficie de 21 011 km2.

Sur le plan administratif, la région est découpée en trois départements (Kolda, Sédhiou et Vélingara) et onze arrondissements. Elle abrite 50 collectivités locales : 1 région, 6 communes et 43 communautés rurales.

Son climat est de type soudano-guinéen, chaud et humide.

Son économie est principalement axée sur l’agriculture, l’industrie textile et le tourisme associé à l’artisanat. Kolda est la deuxième région agricole du Sénégal. Les aptitudes de la région à la production agricole reposent sur ses vastes espaces cultivables, sur l’abondance de la pluviométrie et les ressources en eau.

Présentation de la région de Louga

La région de Louga est limitée au nord par la région de Saint-Louis, au sud par celles de Kaolack et Diourbel, à l’Est par la région de Matam à l’Ouest par la région de Thiès et l’océan Atlantique.

Sa population est estimée à 677 533 habitants en 2002 pour une superficie de 24 847 km2.

Sur le plan administratif, la région est découpée en trois départements (Louga, Linguère, Kébémer) et onze arrondissements. Elle abrite 46 collectivités locales : 1 région, 4 communes et 41 communautés rurales.

Le développement économique et social de la région repose essentiellement sur la pratique d’activités du secteur primaire, en particulier l’agropastoralisme.

Le secteur du tourisme est très peu développé en dépit des réelles potentialités :
- La présence d’une côte à sable fin de 50 km,
- L’existence de nombreux sites et monuments historiques,
- L’existence de sites d’intérêt cynégétique.

La région de Louga connaît d’importants mouvements de population liés en particulier aux migrations internationales.

Présentation de la région de Matam

La région de Matam est limitée au Nord par la région de Saint-Louis et la Mauritanie, au Sud-ouest par les régions de Kaolack et Tambacounda et à l’Ouest par la région de Louga.

La population de Matam est estimée 321 339 habitants pour une superficie de 29 245 km2, sa densité moyenne est de 2 hab./ km2.

Sur le plan administratif, la région est découpée en trois départements (Matam, Ranérou et Kanel) et cinq arrondissements. Elle abrite 22 collectivités locales : une région, 7 communes et 14 communautés rurales.

Située dans la zone sahélienne, elle est caractérisée par une moyenne pluviométrique relativement faible (400mm) et des températures assez élevées.

Matam est une région agro-sylvopastorale constituée d’une zone sylvopastorale (Ferlo et Dieri) et de la zone de la vallée du fleuve Sénégal (Walo). Elle regorge de potentialités notamment agricoles et pastorales du fait de la disponibilité de sols de bonne qualité, de grandes superficies pâturables et d’un potentiel fourrager appréciable.

Présentation de la région de Saint- Louis

La région de Saint-Louis est limitée au Nord par la Mauritanie, au Sud par la région de Louga, à l’Est par la région de Matam et à l’Ouest l’océan Atlantique.

Sa population est estimée à 799 105 habitants en 2002 pour une superficie de 19 034 km2.

Sur le plan administratif, la région est découpée en trois départements (Podor, Dagana et Saint-Louis) et sept arrondissements. Elle abrite 25 collectivités locales : 1 région, 8 communes et 16 communautés rurales.

La région de Saint-Louis a une vocation fortement agricole en raison de ses importantes potentialités hydriques et foncières. En effet, la présence du fleuve Sénégal et de ses affluents permettent deux types de cultures : les cultures irriguées et celles de décrues, qui se développent tout au long de la Vallée et du Delta du fleuve Sénégal. Il existe un troisième type de culture dite « sous pluie » pratiquée dans la zone du Diéri, mais qui reste tributaire des aléas climatiques.

La région de Saint-Louis comprend plusieurs sites naturels remarquables. Le tourisme y est développé grâce à la richesse des écosystèmes (présence d’une grande diversité d’espèces animales, notamment des milliers d’oiseaux, et végétales) à l’existence de réserves et parcs nationaux, et au classement au patrimoine mondial de l’UNESCO de la ville de Saint-Louis.

Présentation de la région de Tambacounda

La région de Tambacounda est limitée au Nord par les régions de Louga, de Saint-Louis et la République Islamique de Mauritanie, au Sud par la République de Guinée Conakry, à l’Est par les Républiques du Mali et de la Mauritanie, à l’Ouest par les Régions de Kolda, de Kaolack et la République de Gambie.
La population de Tambacounda est estimée 321 339 habitants pour une superficie de 29 245 km2 et une densité moyenne de 2 hab./km2.

Sur le plan administratif, la région est découpée en trois départements (Bakel, Kédougou et Tamba) et 13 arrondissements. Elle abrite 40 collectivités locales : une région, 4 communes et 35 communautés rurales.

Le climat est de type Sahélo Soudanien caractérisé particulièrement par l’Harmattan, vent chaud et desséchant le jour, plus frais la nuit. Au Sud, l’influence de la mousson se fait sentir.
Cette région est constituée d’un ensemble de plaines et de bas plateaux recouverts d’une végétation de savane où dominent les buissons et les baobabs. A l’extrême sud-est, le relief est plus accidenté, avec les contreforts du Fouta-Djalon, massif montagneux formant une frontière naturelle entre le Sénégal et la Guinée-Conakry.
La région renferme des ressources minières non encore exploitées, elles sont estimées à 133 tonnes d’or, 130 000 tonnes de marbre, 530 millions de tonnes de fer et 180 millions de tonnes de cuivre.
La région présente un potentiel touristique important avec le Parc du Niokolo-Koba, classé site mondial, l’une des plus importantes réserves de l’Ouest Africain qui s’étend sur une superficie de plus de 900 000 hectares et offre un paysage riche et très varié mais également la montagne de Fongolimbi et la chute de Dindéfello dans le département de Kédougou.

Présentation de la région de Thiès

Située à 70 km de Dakar, la région de Thiès est limitée au Nord par la région de Louga, au Sud par la région de Fatick, à l’Est par les régions de Diourbel et Fatick, à l’Ouest par la région de Dakar et l’océan Atlantique.

Sa population est estimée à 1 413 448 habitants (en 2006) pour une superficie de 6601 km2. C’est un grand centre de commerce (arachide) et de tourisme.

Sur le plan administratif, la région est découpée en trois départements (Thiès, Mbour et Tivaouane) et dix arrondissements. Elle abrite 43 collectivités locales : 1 région, 11 communes et 31 communautés rurales.

Avec un potentiel économique important, l’économie régionale se situe à la deuxième
place après Dakar du fait du dynamisme des secteurs de l’agriculture, de l’élevage de la pêche, du tourisme, de l’artisanat, du commerce et des mines.

L’étendue de la façade maritime, la richesse et la diversité des produits touristiques offerts, concourent à la promotion de ce secteur dans la région.

Présentation de la région de Ziguinchor

La région de Ziguinchor est limitée au Nord par la République de Gambie, au Sud par la République de Guinée Bissau, à l’Est par la région de Kolda et à l’Ouest par l’Océan Atlantique.

La région de Ziguinchor couvre une superficie de 7 339 km2, soit 3,74% du territoire national et compte 504 150 habitants.

Elle est subdivisée en 3 départements (Bignona, Oussouye et Ziguinchor), 8 arrondissements et 25 communautés rurales.

Le relief est plat et ne dépasse pas 50 mètres, en certains endroits, notamment le long du fleuve Casamance, il est au niveau de la mer.

La région de Ziguinchor se situe en zone soudano-guinéenne. Le climat tropical de type guinéen, est adoucit à l’ouest par les alizés provenant de l’Océan Atlantique. La température moyenne est de 28°C.

La région de Ziguinchor est une région fertile (rizières, plantations de palmiers à huile, fromagers…) considérée comme le grenier du Sénégal, elle fait partie des régions les plus arrosées du pays.
L’économie, essentiellement agricole, a conduit à l’implantation de quelques installations industrielles comme l’huilerie et des industries agro-alimentaires. L’économie régionale est aujourd’hui dominée par cinq secteurs porteurs de croissance : l’agriculture, la pêche, le tourisme, l’élevage et l’industrie.

 
 
 

Participez et améliorez ce portail en nous proposant vos articles, communiqués...

La Coop. Déc. : mode d'emploi

 

Recherche de partenariats

[Signaler un partenariat]

Pour rechercher un partenariat dans notre base de données, sélectionnez un pays puis une région



 

Cartographie

Cartographie

Actualités / Agenda

[Toutes les actualités...]   [Proposer une actualité]

29
nov.
2012

Appel à projets DAECT

29
nov.
2012

Africités

Ressources en ligne

[Toutes les ressources...]   [Proposer une ressource]

Partenariats de coopération décentralisée franco-sénégalais 1994 - 2008

Communiqués de presse

[Tous les communiqués...]   [Proposer un communiqué]

Ce site Internet vous est proposé par
Le Ministre de l'Aménagement du Territoire et des Collectivités Locales
avec l'appui du Service de Coopération et d'Action Culturelle
de l'Ambassade de France au Sénégal

Administration Administration